Rendez-vous au 01.86.90.27.27

La greffe pré-implantaire

L’implant dentaire est une racine artificielle ancrée dans l’os de la mâchoire, qui sert à fixer une couronne dentaire. Solide, résistant, il est onéreux mais très fiable dans le temps.

Mais quand l’os de la mâchoire n’est pas suffisamment épais ou de bonne qualité, le dentiste ne peut y insérer un implant classique. L’insuffisance osseuse se rencontre notamment chez les patients qui ont eu une maladie parodontale, ou encore en cas d’absence prolongée de dents sur une portion de la mâchoire : à la longue, comme il n’est pas stimulé lors de la mastication, l’os s’atrophie.

Dans certains cas, il est alors possible d’utiliser un implant de taille réduite.

Mais à défaut, il faudra recourir à la greffe afin d’épaissir l’os. Un acte qui coûte entre 600 et 5000 euros en moyenne, et qui n’est pas pris en charge par l’assurance maladie.

En quoi consiste la greffe ?

Selon les cas, la greffe aura lieu directement au cabinet du dentiste et sera réalisée sous anesthésie locale, ou à l’hôpital, sous anesthésie générale.

Le premier cas concerne les greffes de faible importance. L’os est prélevé sur la mandibule du patient.

Le second cas concerne les greffes de quantité plus importante. Le greffon est prélevé sur la hanche, le tibia, ou même le crâne du patient.

Il arrive également que la greffe ne soit pas autogène, mais allogène (l’os est prélevé sur un autre patient), xénogène (sur un animal) ou alloplastique (greffe synthétique).

Le dentiste fixe le greffon dans l’os de la mâchoire au moyen d’une vis d’ostéosynthèse.

Et ensuite ?

Lorsque l’implant n’est pas inséré au cours de cette première intervention, il faudra respecter un délai de consolidation de la mâchoire avant de procéder à l’implantation.

Ce délai s’étale de plusieurs semaines à plusieurs mois. Durant ce temps, le chirurgien dentiste effectue un suivi régulier pour s’assurer de la bonne cicatrisation de la mâchoire et de l’absence d’infections.