Rendez-vous au 01.86.90.27.27

Inlay, onlay, inlay-core : les amalgames modernes

Oubliez les plombages et autres amalgames métalliques ! Ceux qui enlaidissaient gravement votre dentition. Ok, les inlays et onlays peuvent aussi être coulés en métal. Mais d’autres matériaux plus modernes sont aujourd’hui plébiscités par les dentistes et les patients, comme les matériaux céramiques et les résines composites.

De son côté, l’inlay-core – en métal quant à lui – peut vous éviter l’extraction dentaire. Il augmente la résistance de vos dents pour qu’elles puissent accueillir une couronne.

Le point sur ces petites prothèses.

Plusieurs avantages

L’inlay est situé à l’intérieur de la dent. Il est destiné à boucher une cavité creusée dans la paroi intérieure.

A l’inverse, l’onlay vise à boucher une cavité située sur la paroi extérieure. Il recouvre donc la dent.

La résine composite et les matériaux céramiques sont beaucoup plus discrets que le métal, car ils sont teints de la couleur des dents (un nuancier permet d’évaluer la bonne teinte avant d’envoyer la prescription au labo).

Mais ce n’est pas le seul avantage de ces matériaux. Ils sont aussi  beaucoup plus résistants ! D’abord, parce qu’ils épousent mieux la forme de la dent. Ils permettent ainsi d’éviter les creux entre l’obturation et la dent, propices au développement des bactéries et donc des infections. Ensuite, parce qu’ils ne bougent pas – ou si peu – quand il subissent la pression exercée par les mâchoires au cours de la mastication. Ils ont donc une durée de vie importante.

L’inlay et l’onlay remplacent donc avec brio les anciens plombages, de toute façon éliminés des cabinets dentaires du fait de leur toxicité présumée.

Deux séances à prévoir

En général, on aime bien limiter le nombre de rendez-vous chez le dentiste au strict minimum. Pour la pose d’un inlay ou d’un onlay, il faudra quand même prévoir deux séances.

La première sert à traiter la carie, à creuser la dent et à la nettoyer correctement de manière à préparer la pose de l’obturation. Le dentiste prend également l’empreinte du patient pour la transmettre au laboratoire qui devra fabriquer la prothèse.

La seconde séance sera celle de la pose.

L’inlay-core renforce la dent

Quand la dent est trop délabrée pour être restaurée avec un inlay ou un onlay, le dentiste utilise l’inlay-core (aussi appelé faux moignon ou dent sur pivot).

Il s’agit d’un dispositif métallique composé d’un tenon et d’un moignon.

Le tenon est une tige insérée dans le canal radiculaire de la racine. En cas de dent pluriradiculée, le dentiste insère autant de tenons qu’il y a de racines (un tenon par canal radiculaire). Les tenons divergents sont verrouillés par une clavette. Dans ce cas, on parle donc d’inlay-core à clavette.

La partie supérieure de l’inlay-core, dénommée moignon, servira de support pour fixer la couronne artificielle.

Fabrication directe et fabrication indirecte

Pour fabriquer cet inlay-core, le dentiste a deux méthodes de fabrication au choix.

  • Première option : il fabrique lui-même une maquette sur le patient en utilisant une résine dentaire calcinable. Puis il transmet la maquette au prothésiste, qui fabrique la prothèse définitive.
  • Deuxième option : le dentiste prend l’empreinte dentaire du patient avec du silicone. Il l’envoie au prothésiste pour qu’il fabrique une maquette en cire. Celle-ci sera réajustée après avoir été testée sur le patient et servira de modèle pour la fabrication de la prothèse définitive.