Rendez-vous au 01.86.90.27.27

Implant dentaire : un support dentaire de qualité

L’implant dentaire est le point d’ancrage d’une prothèse dentaire ou d’un appareil. Il joue donc le rôle de racine dentaire. Le dentiste creuse un trou dans l’os de la mâchoire du patient afin d’y déposer l’implant. La pose d’implants est donc une intervention invasive qui n’est pas conseillée à tous les patients. Explications.

Un support pour la couronne

Lorsqu’une dent est absente, le dentiste peut proposer au patient de lui poser une couronne pour en remplacer la partie visible. Mais en l’absence de reste de dent ou de racine dentaire, cette couronne devra prendre appui sur un autre support. Elle peut être collée aux dents voisines, intégrée dans un bridge qui prendra appui sur les dents d’à-côté, ou encore être montée sur implant. Dans ce cas, l’implant inséré dans la mâchoire est surmonté d’un pilier qui permet de pouvoir fixer la couronne.

L’implant est très résistant, mais onéreux et non remboursé.

Critère n°1 : un os de qualité

Pour poser l’implant, le dentiste utilise un foret pour creuser une cavité dans l’os de la mâchoire. Mais ce dernier doit être suffisamment épais pour qu’il y ait la place de poser l’implant, qui mesure environ 4 millimètres de diamètre. Dans le cas contraire, il est parfois possible de recourir à la pose d’un implant de plus petite taille.

Dans tous les cas, l’os doit être de bonne qualité pour garantir la stabilité de l’implant. En cas d’insuffisance osseuse (qualitative ou quantitative), une greffe peut avoir lieu. A défaut, l’implant ne pourra pas être posé.

Critère n°2 : une bonne hygiène

Une fois l’implant posé, la cicatrisation prend du temps. Elle nécessite une bonne hygiène bucco-dentaire afin d’éviter le développement d’infections. L’implant dentaire est biocompatible avec l’os de la mâchoire, ce qui permet l’intégration osseuse. Le taux de rejet de l’implant par l’organisme se situe aux alentours de 2 à 5% et il est favorisé par le tabagisme. Ainsi, la pose d’implants peut être contre-indiquée chez les gros fumeurs, ou chez les personnes peu respectueuses des règles d’hygiène bucco-dentaire.