Rendez-vous au 01.86.90.27.27

Hypersensibilité dentaire : la faute aux mauvaises habitudes ?

Quoi de plus agaçant qu’un plaisir gâché par la douleur ?

Vous êtes confortablement installé dans votre fauteuil, prêt à vous délecter d’une petite glace bien rafraîchissante, quand soudain… Clac, dès le premier craquement du chocolat, elle survient.

La douleur.

L’hypersensibilité dentaire, c’est ce frisson bien désagréable et parfois douloureux qui se fait sentir au moindre croc dans un produit glacé, acide, sucré ou un peu chaud. (Ce qui, en soi, réunit un certain nombre de situations).

Heureusement, des remèdes très simples se trouvent à votre disposition pour réduire cette sensibilité. En l’absence de caries ou de pathologies dentaires sous-jacentes, de simples règles d’hygiène permettent parfois d’éradiquer le problème, ou au moins de l’atténuer. Et si elles ne suffisent pas, d’autres solutions peuvent être envisagées en cabinet dentaire : parlez-en à votre dentiste !

Connaître les causes

Si vous ne souffrez d’aucune pathologie dentaire pouvant entraîner une hypersensibilité dentaire, la cause réside peut-être dans vos habitudes quotidiennes.

Sachant que l’acidité attaque la dent, une consommation abusive et répétée de produits acides (comme les agrumes ou les sodas) ronge peu à peu l’émail et le rend plus fin. De ce fait, la dentine est moins bien isolée des agressions extérieures (aliments, etc) qui activent ses terminaisons nerveuses (nommées canalicules ou tubuli dentinaires) et entraînent ainsi des douleurs.

Autre cause d’hypersensibilité dentaire, le bruxisme est un frottement des dents du haut et du bas par pression involontaire des mâchoires durant le sommeil. A la longue, cette habitude souvent inconsciente finit elle aussi par abîmer l’émail. Le fait de se ronger les ongles est un comportement qui nuit également à l’émail dentaire.

De son côté, le brossage dentaire, s’il est mal effectué, peut aussi entraîner une hypersensibilité dentaire. Qu’il soit réalisé trop souvent (plus de trois fois par jour), avec une brosse à dents à poils durs ou seulement trop en force, le brossage dentaire peut abîmer l’émail.

Au niveau de la racine, la dentine est protégée par une fine couche de tissu nommé cément, lui-même recouvert par la gencive. En cas de récession gingivale (rétractation de la gencive souvent liée à une maladie parodontale), le cément est découvert. Très fin, il ne filtre pas tous les stimuli. Ceux-ci peuvent donc atteindre la dentine à travers lui et activer ses terminaisons nerveuses.

A savoir : des soins dentaires (traitement d’une carie, détartrage, polissage), un acte chirurgical ou prothétique (orthodontie) ou un blanchiment dentaire peuvent entraîner une hypersensibilité dentaire temporaire.

Changer ses habitudes

En cas d’hypersensibilité dentaire, passez en revue vos habitudes alimentaires et vérifiez votre méthode de brossage. Le cas échéant :

  • Réduisez votre consommation de sodas, de jus de fruits, d’agrumes, pour réduire les attaques acides de l’émail.
  • Jetez votre brosse à dents à poils durs et remplacez-la par une brosse à poils souples, avec une petite tête pour éviter d’abîmer les gencives au passage de la brosse dans les recoins de la bouche.
  • Employez des gestes plus doux lors du brossage dentaire, pour préserver vos gencives et votre émail.
  • Ne dépassez plus les trois brossages dentaires par jour.
  • Utilisez un dentifrice pour dents sensibles, plus protecteur.
  • Réalisez des bains de bouches fluorés.

En cas de bruxisme ou de suspicion de bruxisme : parlez-en à votre dentiste. Des solutions adaptées vous seront proposées (ex: gouttière).

Dans les autres cas, si le changement de vos habitudes n’a pas suffi à enrayer l’hypersensibilité dentaire, adressez-vous à votre dentiste. Il pourra vous proposer d’autres solutions en cabinet : pose d’un vernis, dévitalisation, greffe gingivale…