Rendez-vous au 01.86.90.27.27

Bridge dentaire : un pour chaque dentition

Le bridge (ou pont dentaire) est une prothèse fixe qui permet de remplacer une à plusieurs dent(s). Il est composé de couronnes dentaires. Deux d’entre elles prennent appui sur des dents voisines afin de stabiliser le bridge. Les autres couronnes (situées au milieu) reposent sur la mâchoire et remplacent la partie visible des dents manquantes. Le bridge peut être métallique, céramique ou céramo-métallique (métal recouvert d’une couche céramique pour l’esthétique).

Dès 2020, plusieurs de ces bridges seront intégralement pris en charge par la sécurité sociale.

Plusieurs types de bridges

A côté du bridge « classique », des alternatives permettent de s’adapter à la volonté ou aux caractéristiques dentaires du patient.

L’inconvénient principal du bridge est que sa pose nécessite de tailler les dents sur lesquelles la prothèse prend appui. Pour bien jouer leur rôle de dents « piliers », celles-ci doivent être préparées. Si besoin, elles peuvent même être dévitalisées.

Ainsi, lorsque le patient souhaite éviter de sacrifier ces deux dents, le dentiste peut lui proposer de lui poser un bridge adhésif. Il s’agit d’une couronne dentaire qui comporte des ailettes métalliques. Celles-ci seront collées sur les dents voisines.

Bridge sur implants

Chez certains patients, aucune dent ne peut jouer le rôle de pilier. Le bridge peut alors être monté sur implants dentaires. De petites vis en titane ou en zircone sont alors implantées dans la mâchoire et surmontées de piliers qui permettront de poser le bridge. Cette solution offre une très bonne stabilité du bridge et garantit une meilleure conservation de l’os de la mâchoire dans le temps, car il réduit le risque de rétractation et donc de perte osseuse.

En revanche, la pose d’implants est onéreuse, non remboursée par la sécurité sociale, et très invasive. L’état de santé, le mode de vie et la configuration osseuse du patient ne permet pas toujours d’y avoir recours.